Tuesday, February 14, 2006

Coumba Gawlo SECK




Née à Thiès en 1972, Coumba Gawlo Seck a grandi avec la musique grâce à sa mère, Fatou Kiné Mbaye, une célèbre griotte.Très jeune elle se mets au chant en accompagnant sa mère, et à 14 ans elle est consacrée Voix d'Or du Sénégal.Elevée dans la plus pure tradition musicale entre une mère chanteuse et un père auteur-compositeur, Coumba a commencé a chanter à l'age de 7 ans en participant aux répétitions de ses parents. Mais tout commence en 1984 lorsqu'à 12 elle remporte un concours de chant avec "Soweto", chanson composée par son père sur le thème de l'Apartheid. Ce succès lui vaut, deux ans plus tard d'être consacrée "Voix d'Or" par l'Association pour la promotion culturelle de la jeunesse, prix créé par le Président de la République du Sénégal lors d'une campagne pour la libération de Nelson Mandela. Ses trois premiers albums remportent un énorme succès populaire dans toute l'Afrique: "Seytane" en 1990, "Xalis", un album plus funky, en 1991, et "Deweniti" 3 ans plus tard, qui lui apporte la consécration en 1995 en lui permettant de remporter les titres de meilleure chanteuse moderne, meilleure production et meilleur clip lors de la cérémonie annuelle des "Biddeew" (Etoiles) récompensant les artistes sénégalais. En 98 elle enregistre Yo Malé avec Patrick Bruel, avec le titre Pata Pata, une reprise de la chanson mythique de Myriam Makéba, qui devient le hit de l'été en France. Après une tournée internationale l'album devient disque d'or et de platine.
L'album Sa Lii Sa Léé, entièrement écrit et composé par Coumba, lui vaut d'être élue Meilleure artiste de l'Afrique de l'Ouest aux Kora Awards 2001 à Sun City en Afrique du Sud devant Youssou N'dour. Fin 2002 elle réalise, avec le bassiste Abdoulaye Diagne, une cassette pour le marché ouest-africain Ma yeur li nga yor (montre-moi ce que tu as). Une chanson est dédiée aux victimes du naufrage du ferry “ Le Joola ”. Les thèmes qui jalonnent ses chansons ne sont jamais le fruit du hasard ; ils interpellent et poussent à la réflexion.Sa dernière création "Sa lii Sa lée" ne déroge pas à la règle. Sous la direction artistique du Brésilien Robson Galdino, Coumba s'auto-produit et signe entièrement les textes et la musique de ce nouvel album auquel elle a voulu donner une autre orientation.L'amour, la solitude, la famille, les jeunes face au chomage, autant de sujets et des situations que la jeune femme décrit au son de sa voix, un peu à la manière d'une griotte. Tantôt grave, tantôt légère comme avec le titre "Sa lii Sa lée" où elle invite tout un chacun à entrer dans la danse, l'artiste nous entraîne dans les profondeurs de son être. Car si vous prêtez bien l'oreille vous verrez que ses chansons lui ressemblent un peu.Par ailleurs, elle multiplie ses actions humanitaires. Bien plus qu'une artiste, Coumba est une femme de cœur qui œuvre en faveur d'enfants malades et déshérités. Son association Awag travaille en collaboration avec l'Unicef et Plan International. Marraine du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, la chanteuse a visité plusieurs camps au Sénégal et dans la sous-région où elle a donné des concerts gratuits. Discographie : Seytane, Accident, Deweneti, Aldiana, Yo Malé, Sa Lii Sa Léé, Ma yeur li nga yor

0 Comments:

Post a Comment

<< Home